Vu aujourd’hui « Carnage » de Polanski… Un « must » pour les thérapeutes familiaux !

mais comme la BA française est affreusement doublée, je vous la remet en VO :

Publié dans Films, Films préférés | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Augustine… ou Charcot et l’hystérie

Un film français qui sort cette semaine, réalisé par  Alice Winocour et mettant en scène Vincent Lindon et Soko.

Pas encore vu.

Publié dans Films | Tagué , | Laisser un commentaire

Baby blues et plus… quelques tranches de maternité au cinéma…

Voici deux films que j’ai vus, par hazard, la même semaine…

Le premier film…

WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN

« Miséricorde ! Mon fils est un affreux psychopathe… Est-ce ma faute ? »  un film qui questionne sur la relation mère-enfant et la culpabilité (de façon générale !)

Le pitch, en deux mots : une mère se demande comment elle a pu mettre au monde un « monstre » psychopathe, auteur, durant son adolescence, d’un massacre dans un lycée américain. Est-il né comme cela ou bien l’a t-elle « fabriqué » ?

Il y a un côté « Alien » dans ce film anglo-américain indépendant signé Lynne Ramsay  Mais nous ne sommes pas dans une thématique de science-fiction. Ici, à travers le récit de la mère de Kevin, incarnée par l’excellente et toujours troublante Tilda Swinton , la genèse du désastre annoncé et de l’abominable qui s’en suit, nous est montré par le biais des flash-back ancrés dans une réalité de vie, et la sur-utilisation peut-être un peu trop simple et inutile de la couleur rouge qui martèle de manière répétitive l’attention du spectateur. On a compris, merci.

Au-delà de cette coquetterie d’auteur , voilà un film à découvrir, traité plutôt pas mal pour un thème très dérangeant… et avec en second rôle, celui du père ( !) le toujours excellent John C. Reilly :

La bande-annonce (VO avec sous-titres français)

Le second film…

UN HEUREUX EVENEMENT de Remi Bezançon

Voici une maternité traitée d’une façon plus douce… enfin de prime abord, une histoire simple…

Le pitch : un homme, une femme se rencontrent, ils s’aiment et décident de faire un enfant.  Mais entre les idéaux et la réalité… le fossé peu à peu se creuse…

Le film est bien tenu par ces interprètes Louise Bourgoin et Pio Marmai et revient sur la question déjà mainte fois soulevée dans la littérature populaire ou médicale sur la genèse de la maternité. Le film a le bon goût et l’intelligence de mettre à plat certaines idées répandues, conformistes et ce veut aussi probablement le reflet de notre époque à travers le baby blues, la crise et la fragilité d’un couple face au post-partum.

La bande-annonce :

Vaste sujet que celui de la maternité, ou de la relation mère-enfant au cinéma comme illustré par ces films qui me reviennent du coup en mémoire :

TALONS AIGUILLES  (Tacones lajanos) :  de Pedro Almodovar, 1991.

MAMAN TRES CHERE  (Mommie Dearest) : de Frank Perry, 1981.

DOLORES CLAIBORNE : de Taylor Hackford, 1995

TOUT VA BIEN (The Kids are All Right) : de Lisa Cholodenko, 2010

L’ENFANT : de Jean-Pierre et Luc Dardenne, Danis Tanovic, 2004

VA, VIS ET DEVIENS : de Radu Mihaileanu, 2004

BEBES : documentaire de Thomas Balmès, 2010

Bon… la liste est trop longue, je pourrais sans fin l’élargir à la PARENTALITE traitée au ciné… parce que l’image du père c’est aussi tout un programme ! Mais finissons pour aujourd’hui par un sentiment apparemment partagé par bon nombre de parents au fil des siècles…. l’enfant POT DE COLLE….

TANGUY, d’Etienne Chatiliez, 2001…

(Long 10’)

http://www.youtube.com/watch?v=gyCB9NxOH4w

 

Publié dans Films | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Titicut et le rendez-vous des DOCS… Paris 22 oct 2012

Dans le cadre de la promotion du cinéma documentaire en salles, deux projections se tiendront le lundi 22 oct (voir Affiche) à Paris (MK2 Quai de Loire)

Merci à Eric Denis pour cette info, qui m’a amené à découvrir les images du film Titicut (Frederick Wiseman, 1967) programmé ce même soir. Il s’agit d’un film documentaire (apparemment longtemps interdit) sur les conditions de vie des malades mentaux dans le Bridgewater Hospital (Massachusetts) des années 60s.

En totale méconnaissance de cette oeuvre, je vous en livre les premières images découvertes :

Publié dans Films | Tagué , , | 1 commentaire

Marnie… Sir Alfred’s (analyse) en promo

« Pas de printemps pour Marnie » sous-titre la version française et voici qu’Alfred en 1964, pour la promo du film, diffuse via les télés américaines une sorte de « mode d’emploi » , de conducteur visant à bien faire comprendre que son film n’est pas aussi mélo qu’il n’y paraît mais cherche à creuser plus profond.

Espiègle et exquise tentative réussie d’Alfred et qui reste un de ses films majeurs et  un de mes préférés.

Publié dans Films préférés | Tagué , , , | Laisser un commentaire

10 Octobre 2012 – Journée mondiale de la santé mentale

Avec du cinéma à Liège :

index.php?option=com_content&view=article&id=302&Itemid=404

Publié dans Articles de presse, Monde associatif | Laisser un commentaire

AWAKE : Rêve ou réalité ? (Série)

Rêve ou réalité ? Deuil impossible dans la nouvelle série « AWAKE » diffusée depuis hier sur Be.Tv.

La vie d’un inspecteur de police, traumatisé par un accident de voiture dans lequel il a perdu un être très proche (Est-ce son fils adolescent ? Est-ce sa femme ?), oscille entre deux mondes, incapable de discerner la réalité des rêves qui lui permettent de vivre à nouveau avec l’un ou l’autre de ces proches tant aimés…

En parallèle, on le voit suivi par deux psy, chacun tentant de lui montrer l’aménagement onirique qu’il s’est construit afin d’affronter sa douleur et donc la réalité. Ainsi, dans ses/ces deux mondes, le policier continue de mener des enquêtes criminelles, dont les méandres et les indices se révèlent calqués et en interaction avec son propre processus de deuil.

Les deux premiers épisodes visionnés sont attirants, mêlant psychologique et fantastique. A suivre donc…

Détails de la série sur IMDB

Publié dans Films, Séries TV | Tagué | Laisser un commentaire

Catégorie « mes films préférés »… Gilbert Grape sur Arte hier

de  Lasse Hallström (1993)

Publié dans Films, Films préférés | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

(Coupure Pub.. ) Quand le cabinet psychanalytique enfile une autre veste…

Découvert aujourd’hui, ce petit clip publicitaire pour une marque de vêtements très élégante…

Roman Polanski au commande avec la complicité de Ben Kingsley et d’Helena Bonham Carter…

Savoureux et drôle ! (Hein, ça ne mange pas de pain)

Publié dans Films | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

A perdre la raison (Joachim Lafosse, 2012)

« A perdre la raison »…

Dans l’actualité à chaud de ce dimanche soir qui clôture le festival de Cannes, le petit monde belge se réjouit du prix d’interprétation attribué à Emilie Dequenne  (dans le palmares de la section « Un certain regard ») pour son rôle dans « A perdre la raison » de Joachim Lafosse … fiction réalisée sur base d’une affaire criminelle récente au cours de laquelle une mère égorgea ses cinq enfants…

Et que voilà un film qui suscite – a suscité – la polémique en Belgique ces deux dernières années, quand le projet de tournage se fit connaître, quand on le tourna, et maintenant qu’il sort en salles…

Un fait divers aussi poignant et sensible que celui-ci peut-il, à peine quelques mois après avoir été jugé par nos tribunaux, faire l’objet d’un film de fiction et donc d’un produit mis sur le marché ?

Je dirais que cela dépend sutout de qui et comment cela ce fait… En plus, dans nos pays francophones, la chose est sensible… On accuse vite les réalisateurs et documentaristes de profiter d’une actualité « à chaud » pour faire leur promo… Mais regardons les autres cinéastes, comment les américains traitèrent-ils  le Watergate, la Guerre du Vietnam, le 11 septembre peu de temps après les faits ? Très vite et sans état d’âme.  Certes toutes leurs productions ne sont pas de valeurs égales (il faut bien faire le tri entre le « racoleur » et « le témoignage ») mais la promptitude à témoigner/à (ré)interpréter les faits fait montre d’une liberté d’action démocratique qu’on se doit de respecter.

Donc,…  sort dans quelques jours « A perdre la raison »… et que dire, puisque je ne l’ai pas encore vu, si ce n’est quelques extraits sur le Web… de ce droit à raconter une catastrophe familiale… si universelle…

Publié dans Films | Tagué , , | Laisser un commentaire

Catégorie « Mes films »… Never Let me Go… (Mark Romanek, 2010)

Voici quelques jours, j’ai découvert ce film de Mark Romanek :

Heureusement, j’avais le moral le jour où je l’ai visionné… parce qu’au bout du compte… voilà de quoi vous mettre sous antidépresseurs..

Stupéfiante et intrigante histoire que cette école blottie dans une charmante campagne anglaise intemporelle (pléonasme ?) et dont le seul but est d’élever des ersatzs, des substituts, des clones maintenus en parfaite santé et préparés pour faire don de leurs organes à leurs créateurs tapis dans l’ombre…(et qui sont radins en plus, quand on voit les jouets qu’ils envoient à leurs « enfants-sauveurs »…)

Ouch… ca va ravir plus d’un psychanalyste !

Le côté « normal » induit par le script efficace de ce  film nous amène à créer des liens avec ces ados et jeune gens voués à un destin funeste de type Roméo et Juliette épicé à la sauce Orwell… mais cadré dans un quotidien si banal, si confiné qu’aucune sortie ni rebellion ne leur est possible.

Je vous avais dit que c’était déprimant ! mais c’est cela aussi le cinéma… Il n’en reste pas moins un charme, un souffle de vie aussi minime soit-il que ce film génère… notamment grâce au talent de ces acteurs, Carey Mulligan,  Andrew Garfield et Keira Knightley

Un thème d’éternelle acceptation.. et un film au final très touchant et subtilement dérangeant.

Publié dans Films, Films préférés | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Catégorie « Mes films » : Hitchcock – Vertigo (Sueurs froides)

Après avoir, depuis la création de ce blog, envisagé les pathologies mentales et leurs représentations cinématographiques dans leur ensemble, il me semble égoïstement intéressant de vous parler des films qui ont fait mon éducation… bien avant de travailler dans le domaine de la santé mentale…

Ado, j’ai découvert, Hitchcock… et bon sang que ce vieil Alfred connaissait bien les tréfonds de l’âme humaine.

Place donc au cinéma, en image et en analyse… Enfin, la mienne… Je ne suis pas diplômée !

J’inaugure donc un nouveau type de post : mes films « psy » préférés…. avec sur le tapis rouge, grenat…

**********************************

VERTIGO… SUEURS FROIDES qui sortit sur les écrans américians en 1958.

L’histoire (en bref, si besoin) : Un détective de San Fransisco (James Stewart) , traumatisé par la chute mortelle d’un collègue policier qu’il n’a pas pu rattraper lors d’une course-poursuite sur les toits, se voit confier une enquête privée par un ancien ami, inquiet par les tendances suicidaires de son épouse (Kim Novak) qui semble possédée par le fantôme d’une femme du siècle dernier ; Le détective, devenu complètement acrophobe et entre-temps amoureux, se voit à nouveau confronté à sa phobie des hauteurs et à sa propre vulnérabilité.

Voici la bande-annonce générale, pour se remémorer :

Bien vu Alfred ! mais que de thèmes explorés dans ce film… En premier évidemment, le VERTIGE, cette phobie des hauteurs, lien permanent depuis le début du film et qui positionne le héro si je puis dire.

La duplicité ensuite, le refus de s’engager, la culpabilité, la manipulation, l’usurpation d’identité, la paranoïa etc… autant de thèmes que l’on retrouve dans le cinéma d’Hitchcock…  On verra ça plus tard… Marnie, L’Inconnu du Nord Express, Le Cabinet du Dr Edwards, Les Oiseaux…

Mais revenons au fil rouge de ce film … l’ACROPHOBIE… le VERTIGE…

Hitchcock s’entoure d’une équipe efficace et avide de tenter de nouveaux mouvements de caméra pour restituer la panique éprouvée par James Stewart quand il doit gravir les marches menant à la tour et sa conséquence fatale ;

Extrait : Le suicide de la femme aimée et l’impossibilité du héro à la sauver à cause de sa phobie :

http://www.youtube.com/watch?v=GnpZN2HQ3OQ&feature=related

Extrait : Suit la même situation, pour cette femme tant aimée / et devenue détestée, et qui le mène finalement à la rédemption. (A noter la différence de clarté entre les deux extraits)

http://www.youtube.com/watch?v=je0NhvAQ6fM&feature=related

Hitchcock  s’adjoint Bernard Hermann, futur compositeur aussi du leading thème de Taxi Driver (http://www.youtube.com/watch?v=7EIgCFDxmgw&feature=fvwrel ) pour booster un thème récurrent dans Vertigo : http://www.youtube.com/watch?v=kC5AzFc3coo  en accord pardait avec les graphistes figurant les spirales tourmentées de l’esprit du héro. Magnifique score tellement illustratif du thème abordé  !

Pas de prétention de refaire l’histoire et les nombreux commentaires qui depuis 70 ans alimentent l’oeuvre d’Hitchcock mais la constation que ces films-là ont jeté des bases gigantesques et nourris tant de cinéastes… de Scorsese à Audiard et tant d’autres.

Publié dans Films, Films préférés | Laisser un commentaire

In Treatment / En analyse – Saison 3

La 3ème saison redémarre ce soir sur Be.TV (Be.Series)

 

Publié dans Séries TV | Tagué , , , | Laisser un commentaire

De « Play Misty for me » à « Anna M »… l’érotomanie au cinéma…

Tout fraîchement paru, un article de J-G Veyrat – à qui l’on doit de nombreuses publications sur le thème de la psychopathologie au cinéma (voir bibliographie de ce blog)…

« Représentation cinématographique de l’érotomanie, Annales Médico-Psychologiques (Paris), 2012, 170(1), Fév, 48-51. »

L’article est temporairement (dépêchez-vous donc !) disponible gratuitement en version intégrale sur le site de l’éditeur par ce lien (descendez dans la page!) :

http://www.sciencedirect.com/science/journal/00034487/170/1

L’érotomanie… ou la conviction délirante d’être aimé (selon la définition de De Clérambault), J-G Veyrat l’illustre en décortiquant trois films… que voici et qui illustreront par l’image son article.

1. Play Misty for Me / Un frisson dans la nuit (de et avec Clint Eastwood, 1971) : Fiche descriptive sur IMDB  et la bande-annonce très seventies…

2. A la folie, pas du tout (de Laetitia Colombani avec Audrey Tautou, 2001) : Fiche descriptive sur Allo Ciné

et la bande annonce sur le site de Comme au Cinéma (après la pub)

3. Anna M (de Michel Spinosa, avec Isabelle Carré, 2007) : Fiche descriptive sur Allo Ciné et bande-annonce :

J’ajouterai un autre film que J-G Veyrat cite et qui pour moi illustre également bien ce sujet, l’Histoire d’Adèle H de François Truffaut avec Isabelle Adjani, 1975. Fiche sur Allo Ciné et bande-annonce :

Enfin… pour ne pas finir sur une note uniquement pathologique, la sublime chanson qui donna son titre au film d’Eastwood… Misty… interprétée ici par Sarah Vaughan, en live 1964…

Publié dans Films | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le thème intéresse, c’est excellent… Folie et cinéma…

Lu aujourd’hui sur Slate.fr.. un article de Clément Guillet « La folie au cinéma, pour le pire et pour le meilleur », que voici  avec quelques suggestions de films à (re)découvrir…

Publié dans Films | Tagué , , | 1 commentaire